Blogue de Lyne Robichaud

15 juin 2011

Qu'est-ce qu'un gouvernement ouvert?, m'a-t-on demandé sur le site de la CAQ

Suite à ma suggestion il y a quelques jours d'un gouvernement ouvert transmise à Charles Sirois, co-fondateur de la Coalition pour l'avenir du Québec (dans le fil de discussion "Une nouvelle organisation de nos grands réseaux de services"), Sylvain Martel m'a demandé qu'est-ce qu'un gouvernement ouvert.
"Vous parlez ici de GOUVERNEMENT OUVERT ou d'une gouvernance plus ouverte. Cela est un sujet qui m'intéresse. Pouvez-vous nous informer par rapport aux principales caractéristique s d'une gouvernance "OUVERTE"?"

Voici ma réponse (en 1000 caractères):
Le gouvernement ouvert est axé sur le CITOYEN et la STRATÉGIE: les meilleurs résultats sont généralement dictés par des partenariats entre les citoyens et le gouvernement, et ce à tous les niveaux. Entièrement axé sur la réalisation des objectifs grâce à une efficacité accrue, meilleure gestion, transparence de l'info et engagement des citoyens. CARACTÉRISTIQUE S: Données accessibles. Format ouvert, manipulable par un programme. Données centralisées, facilement accessible à partir d'un même catalogue. Données permanentes. Licence ouverte. Droit à la réutilisation, transformation et re-distribution. | Les problématiques sont transformées en défis. La relation de co-production co-création citoyen/gouv est positive. La 'sagesse des foules' contribue à régler les problèmes par des solutions inattendues. Car un gouvernement n'a pas toutes les réponses...


Le 17 mars dernier, lorsque Stockwell Day, du gouvernement fédéral du Canada, a annoncé une initiative de données ouvertes, aucun média traditionnel francophone n'a couvert la nouvelle. Peu de Québécoises et de Québécois doivent être au courant de cette initiative.

Il y a un grand travail de sensibilisation à effectuer au Québec. Tout le monde gagnerait à être mieux informé de la marche du gouvernement ouvert à travers le monde, de cette importante tendance en gestion publique. La Tunisie a annoncé la semaine dernière qu'elle transformerait 3 ministères en gouvernement ouvert avant la Constituante (en octobre 2011), soit en un délai de trois mois. Pendant ce temps, au Québec, un mandat d'analyse du potentiel du Web 2.0 prend 15 mois à être effectué, et ce mandat n'inclut pas les possibilités de données ouvertes et de gouvernement ouvert.

Ce qui arrive (déjà), c'est que le reste du monde progresse plus rapidement que le Québec, pendant que le gouvernement reste figé dans le temps.

1 commentaire:

Damian Jonhson a dit...

Ce blog est hallucinant. Je dois admettre que j'ai d'abord pensé qu'il n'avait pas quelque chose d'intéressant à offrir, mais après avoir lu certains postes mon opinion a changé radicalement.
viagra online

 
TwitterCounter for @Lyne_Robichaud